Categories
sadness

Rubber #hurtsToo #cameroon

Where does Hope go to die?

Like the cat licking its wounds, wandering shiny eyed
In the dark damp dirt on the garden floor, wide
Fields it once climbed, now a pathway to a final purr,
Finding its way past life number nine?

Like the dog going to the vet’s as one before its master
Had shed a tear to heal it, today has a different plaster,
The colour of the objective seems a tad more obscure,
As they talk of “down”, “put”, “goodbye”?

Like a human standing at future’s door, fighting for entry
As teargas and bullets rush through clothes, skin, rendering
Panic in HD for those viewing the scene, sending the cure
They sought into hidden spaces where Fear and Hope battle?

Today the bullets picked the winner, and there was no tomorrow.
Hope dies when forces of order force order deep into a burrow.

(c) nyonglema

Categories
sadness

It burns not…#cameroon

They said. 

Boko Haram just killed 17 Cameroonians in the Far North
Boko Haram's attack just foiled in the North
Two innocent people kidnapped in the Adamawa 
Successful repulsion of incursion in the East
Ghost towns dominate in the North West
Blood bath on both sides in the South West 
Ransoms requested in the West

And since Littoral, Centre and South are not in the pot
We can conclude that all is ok; the fire is not that hot. 

(c) nyonglema
Categories
anger

Vivre en semble #pretendUnity

Le moustique chante dans ces oreilles pourtant pas endormies,
Qui guettent les pas des ravisseurs qui tour à tour font
La garde. Le silence est tel qu'on peut entendre les fourmis

"…ma reconnaissance au peuple camerounais de m’avoir renouvelé sa confiance…"
Erigés sont les poils des bras à découvert dans ce froid macabre,
La peur a laissé place aux sanglots qui se sont effacés par l'indifférence

Face à ces murs en terre battue … ah ce mot "battu" "battre", "abattre"
"… en prenant des mesures nécessaires pour préserver l’ordre public…"
Battues et coupées du monde, les larmes salées semblent laver le tartre

Comme un plâtre qui se brise laissant la fracture à découvert. Ils saignent.
« … Porte atteinte à notre Constitution… » « … d’être mieux
Associées à la gestion de leurs affaires … » Les lueurs d’espoirs s’éteignent

Avec l’arrivée du soleil. L’odeur d’Hadès parfume la rosée sur les jeunes fusils
« … nous avons maintenu notre cap vers l’émergence. » Il n’est pas 2035.
On se gratte la peau, on nettoie les cils. On boit de l’eau infestée de typhii.

Avec l’arrivée du soleil, l’odeur d’Hadès parfume la rosée sur leur règne
« … continuer dans la paix l’œuvre de construction » La guerre ajuste son masque
Ils se grattent la peau, et ils boivent du Lestac, dehors sous des corps la terre saigne.

(c) nyonglema